Suivre Sony France

Sony World Photography Awards 2019 : le concours de renommée internationale décerne quatre places de prestige à des artistes français

Communiqué de presse   •   avr 18, 2019 00:00 CEST

© Nicolas Gaspardel_Pauline Baert

Participant au concours Professional, Nicolas Gaspardel & Pauline Baert remportent la catégorie Still Life, et Pol Kurucz est distingué dans la catégorie Creative, Maela Ohana dans la catégorie Natural World & Wildlife et Laetitia Vançon dans la catégorie Portraiture.

Les finalistes du concours Professional (catégories générale et individuelles) sont également annoncés lors de la cérémonie des SWPA à Londres.

Toutes les images sont disponibles sur www.worldphoto.org/press

Aujourd’hui, la World Photography Organisation hisse un duo et 3 artistes français sur les podiums des Sony World Photography Awards 2019. Le duo artistique formé par Nicolas Gaspardel & Pauline Baert a ainsi remporté la victoire dans la catégorie Still Life du concours Professional. Quant à Pol Kurucz, Maela Ohana et Laetitia Vançon, ils ont tous obtenu la 3e place de leurs catégories respectives : Creative, Natural World & Wildlife et Portraiture.

Evalués par un aéropage de juges mondialement reconnus, ces prestigieux SWPA permettent aux publics de découvrir les plus belles photographies contemporaines prises l'année passée dans le monde et offrent aux artistes une visibilité et des opportunités inégalées.

La performance de ces artistes français est d’autant plus remarquable que l’édition 2019 des SWPA a enregistré un nombre record de 326 997 candidatures provenant de 195 pays. Jugées par des experts internationaux de la photographie issus des médias, des musées, de l'édition et des universités, les dix catégories du concours Professional récompensent des séries de cinq à dix images. Le jury a donc choisi les séries des quatre photographes français.

Nicolas Gaspardel & Pauline Baert : 1e place de la catégorie Still Life pour leur série Yuck

Le duo artistique de Gaspardel & Baert s’est rencontré lors de leurs études de publicité. Ils ont alors fondé BEURKMAGAZINE en 2012 dans le but de photographier les objets et la nourriture du quotidien à travers des métaphores à la fois poétiques et décalées. « Pour BEURKMAGAZINE, la société dégoûte (yuck) dans un univers de culture pop » explique le duo. « La nourriture est le point focal de nos idées, qui sont ensuite magnifiées, modelées et élaborées pour servir notre message. Le ton pop, les plans serrés et, plus particulièrement, les titres sont les éléments constitutifs de notre signature. »

Pour la catégorie Still Life, les photographes doivent réinventer leur perception des objets. La série gagnante a inspiré le président du jury, Mike Trow (rédacteur, photographe et consultant) : « Cette série nous a plu parce qu'elle était surréaliste. Mais à les observer, ces objets associés à la nourriture expriment un réalisme et un humour. Ils prennent vie sous vos yeux. La série remet en question la notion de perception. Elle s'inspire de l'histoire du surréalisme, de la « distorsion de la normalité ».

© Nicolas Gaspardel_Pauline Baert

Pol Kurucz : 3e place de la catégorie Creative pour sa série The Normals

The Normals, la magnifique série plébiscitée de Pol Kurucz, a été réalisée au Brésil, dans un studio de Rio de Janeiro. Les modèles, artistes et acteurs participant à la séance photo proviennent du « microcosme humaniste de la ville » et appartiennent à un « groupe redéfini d'excentriques ». L’objectif du photographe vise à mettre en valeur les groupes et les individus qui créent leur propre réalité. Selon Kurucz, ce sont « les véritables excentriques, bizarres et fous qui sont les nouveaux normaux. »

La carrière photographique de Kurucz s’est construite dans le monde de la mode et de la photographie de célébrités, mais aussi à travers des projets artistiques réalisés à São Paulo et à New York. Son travail a été publié dans de nombreux médias prestigieux, des magazines Vogue à Dazed, et il a été exposé dans des galeries du monde entier.

Le président du jury, Mike Trow, ne tarit pas d’éloges sur le travail de cet artiste : « Cette série est un travail de studio dans toute sa splendeur, avec une palette de lumière fantastique, un style élaboré et un concept différent pour chaque image : chacune d’elle constitue un manifeste autonome. Affichée à l’écran, la série nous a frappée par sa luminosité, son énergie, et sa touche surréaliste. Véritable clin d’œil aux clichés commerciaux, cette série ne laisse pas indifférent. »

© Pol Kurucz

Maela Ohana : 3e place de la catégorie Natural World & Wildlife pour sa série Two Headed Eagle

La série d'Ohana est le résultat d’une fine sélection de portraits botaniques et de photographies de paysages pris entre chien et loup. Actuellement installée à Montréal, au Canada, la photographe française a réalisé cette énigmatique série colorée au cours d'une randonnée dans les montagnes de la Sierra Madre à Oaxaca. La photographe est également la fondatrice de Archive Collective Magazine et la co-fondatrice de The Earth Issue, « un collectif d'artistes au carrefour entre arts visuels et environnementalisme. »

En parlant de son succès, Ohana s’explique : « Je suis si reconnaissante et étonnée d'avoir été sélectionnée dans la catégorie Wildlife cette année. Les créatures étranges et merveilleuses de la nature, ses paysages magnifiques, sa flore, ses couleurs, ses formations ont toujours été une immense source de joie et d’inspiration dans ma vie. Je ne peux qu'espérer que notre génération, non seulement les photographes et artistes, mais aussi tous les êtres humains, continueront à apprécier notre monde naturel et à le protéger. »

La juge Isabella van Marle (responsable des relations avec les exposants, Unseen, Pays-Bas) déclare : « Cette approche de la catégorie Natural World & Wildlife était réellement surprenante. De cette série aux couleurs fortes émane une énergie et aussi une sorte de mystère véhiculé par sa composition, ses couleurs et le récit intentionnel de l'artiste. Dans ces pièces botaniques, je pense que la surexposition est vraiment déterminante, ainsi que le jour et l'heure de la prise de vue. »

©Maela Ohana

Laetitia Vançon : 3e place de la catégorie Portraiture pour sa série At the End of the Day

Composée dans un style cinématographique, la série At the End of the Day de Vançon dresse le portrait d'une communauté de jeunes de la région écossaise des Hébrides extérieures. Les photographies déroulent le récit clair de la vie quotidienne d'une population déterminée avec, en toile de fond, le problème du vieillissement de la population et du déclin de l'économie. La photographe toulousaine met en lumière le fort sentiment d'appartenance des habitants à leurs îles. Et Vançon explique : « Au cours de deux ans de projet, les jeunes ont généralement démontré une capacité commune à rebondir, une sorte de fatalisme heureux. Comme s'ils étaient attachés par un élastique : la plupart veulent partir, mais ils reviennent toujours sur leurs îles. Par attachement mais aussi, très souvent, par peur de l'inconnu. »

À propos de sa victoire, Vançon déclare : « Je suis heureuse, reconnaissante et honorée de remporter la 3e place de la catégorie Portraiture du concours Professional des Sony World Photography Awards 2019. Cette belle victoire, je la dois à mon travail acharné et à ma motivation, à la chance mais aussi au soutien de mes collègues, mes amis et ma famille. Mais surtout, elle est l’œuvre de toutes les personnes qui m'ont ouvert leurs portes, leurs cœurs et m’ont accordé leur confiance. Sans eux, rien n'aurait été possible. »

Le président du jury, Mike Trow, commente : « Cette série est intéressante parce qu’elle sort du cadre du portrait traditionnel en présentant celui d'une communauté et d'une région. Elle transmet l'isolement et la rudesse des Hébrides extérieures, elle nous fait percevoir la solitude des lieux. Le style photographique teinté d’une ambiance de « noir nordique » apporte une touche originale. Les personnages dégagent une vraie beauté. Certaines des images laissent entrevoir la tendresse des relations et d’autres, l'isolement. Nous avons trouvé qu'elles composaient parfaitement une histoire, chaque image individuelle apportant sa propre énergie. »

En tant que lauréats du concours Professional, Nicolas Gaspardel et Pauline Baert ont remporté du matériel d'imagerie numérique Sony, ainsi qu’un billet d’avion pour assister à la cérémonie des SWPA à Londres. Tous les finalistes verront leur travail publié dans l’album annuel des lauréats et présenté à la Somerset House de Londres dans le cadre de l'exposition des SWPA 2019 qui partira ensuite en tournée mondiale.

Organisé cette année pour leur 12e édition par la World Photography Organisation, les Sony World Photography Awards sont l'un des concours photographiques les plus importants et respectés au monde. La victoire des artistes français est annoncée aujourd'hui avec celle de tous les lauréats des catégories Professionnel et des gagnants toutes catégories des concours Open, Youth et Student. Le titre de Photographe de l'année a été décerné au photographe italien Federico Borella pour sa série Five Degrees.

Cette annonce fait suite à la révélation, au mois de mars dernier, de la liste des photographes français finalistes du concours Professional : Scarlett Coten dans la catégorie Portraitureet Djeneba Aduayom dans la catégorie Creative. Les dix gagnants du concours Open et les 62 lauréats nationaux du concours Open annoncés en février complètent ainsi le palmarès des SWPA 2019. Pour plus de détails, veuillez-vous rendre sur : https://www.worldphoto.org/galleries

Toutes les images finalistes peuvent être téléchargées pour leur publication à l'adresse : www.worldphoto.org/press

Pour consulter la liste complète des gagnants annoncés aujourd'hui, veuillez-vous rendre sur : https://www.worldphoto.org/galleries

À propos de Sony Corporation

Sony Corporation est l'un des principaux fabricants et distributeur de produits audio, vidéo, photo, technologies de l'information et de solutions de communication pour le grand public et les professionnels. Avec ses activités liées aux domaines de la musique, de la photo, des jeux vidéo et du commerce en ligne, Sony dispose d’une place unique pour être la marque mondiale d’électronique et de divertissement. Sony a enregistré un chiffre d’affaires annuel consolidé d’environ 77 milliards d'euros pour l’exercice fiscal clos le 31 mars 2018. Site web international de Sony : www.sony.net. Site Sony France : www.sony.fr

Pièces jointes

Document PDF